mobile_banner

PAQ: COMMENT L’APPLIQUER POUR AMÉLIORER VOS OUVRAGES EN BÉTON ?

La mise en place d’un PAQ (Plan Assurance Qualité) permet d’améliorer la qualité des ouvrages conçus en béton et apporte une grande aide dans le suivi de travaux et la démarche qualité. Il permet de revenir sur les points essentiels du chantier, prévus par le marché, avec une vérification point par point tout au long des travaux. Dans cet article, nous vous montrerons les enjeux de la qualité du béton, les avantages du PAQ sur un chantier puis l’opportunité de le mettre en œuvre sur PLANRADAR.

Nécessité d'utiliser un PAQ avec PlanRadar

ENJEUX ET RISQUES : LES PROBLÈMES DE QUALITÉ LIÉS AUX OUVRAGES EN BÉTON

Le béton est de loin le matériau le plus utilisé dans la construction, et cela depuis de nombreuses années. Toujours est-il que son utilisation dans les ouvrages continue de poser des problèmes en termes de qualité, et donc de durabilité, gaspillant argent et temps pour l’entrepreneur, le maitre d’œuvre, et le maitre d’ouvrage.

L’usage du béton peut amener ne multitude de défauts liés à la qualité de mise en œuvre de ce matériau ainsi qu’à sa fabrication courante in situ. Cela l’expose à un grand nombre d’imperfections telle qu’une durabilité réduite, et par association, de l’ouvrage en lui-même. Par exemple, une mauvaise formulation du béton ou une mise en place incorrecte entrainera un phénomène de ségrégation et donc une baisse de sa résistance et de sa durabilité. Il est aussi parfois nécessaire de vérifier la taille et la disposition des armatures. Un mauvais enrobage des armatures ou une mauvaise lecture du plan de ferraillage peut engendrer une corrosion de ces dernières et donc annihiler complètement la durabilité de l’ouvrage. Une multitude de facteurs peuvent donc être responsable de la mauvaise qualité des ouvrages, peut engendrer des travaux coûteux de réhabilitation pour le maitre d’œuvre ou pour l’entreprise. A cela s’ajoute une perte de temps considérable, y compris pour l’utilisateur et l’usager de l’ouvrage. Selon un sondage réalisé par IPSOS et le Moniteur, le coût de la non-qualité dans le BTP serait estimé à 10% du chiffre d’affaire d’une entreprise chaque année . Il est donc essentiel de progresser dans ce domaine.

LE PAQ : UN OUTIL POUR REMÉDIER À LA QUALITÉ DE L’OUVRAGE

Le PAQ, ou Plan Qualité, est un document qui décrit l’organisation des moyens et modes opératoires mis en œuvre par l’entrepreneur principal pour assurer la qualité requise par le marché, spécifiant les procédures de contrôle. En phase de préparation, il est constitué d’une note d’organisation générale (NOG), des procédures d’exécution des travaux par partie d’ouvrage, et des cadres de documents de suivi d’exécution. En phase d’exécution, le dossier PAQ se compose de fiches de contrôle, de fiches de non-conformité, et d’un bordereau résumant les divers contrôles effectués tout au long du chantier. Pour résumer, voici une liste non-exhaustive des documents inclus dans le PAQ :

  • Un organigramme détaillé du chantier
  • Les étapes de travaux ou la partie de l’ouvrage
  • Les caractéristiques à contrôler, les inspections et les essais
  • Les rôles et responsabilités des différents acteurs de la qualité
  • Les articles de devis et indication de plan
  • La fréquence des inspections
  • Les points d’arrêts ou point critiques

Il doit être rédigé en collaboration entre l’entrepreneur général et le maitre d’œuvre, puis complété par les sous-traitants. C’est une plus-value pour l’entrepreneur général qui lui permettra de rencontrer ses obligations contractuelles, en contrôlant le travail de ses sous-traitants et de son équipe. Cet outil permet aussi de mieux comprendre les exigences du marché et de les rassembler en un seul document avant le début du chantier. Ainsi, aucune place n’est laissée à l’improvisation.
Pour illustrer notre propos sur les ouvrages en béton, le PAQ permet de mettre un point d’honneur sur la qualité de certaines parties. Par exemple, la conception des plans de ferraillage pour les fondations profondes peut être inclus dans le PAQ lors de la phase de préparation, et des contrôles peuvent être prévus pour s’assurer que la fabrication est conforme au document. Si les armatures ne sont pas aux normes, une fiche de non-conformité pourra être remplie. Pour les parties de l’ouvrage qui demandent un surplus d’attention, un « point critique » ou un « point d’arrêt » peut être établi : le 1er signifie qu’une notification de contrôle doit être transmise au maitre d’œuvre pour qu’il puisse effectuer une vérification s’il le souhaite, le 2nd signifie que le maitre d’œuvre doit être présent lors du contrôle. Le PAQ permet donc de définir préalablement à l’exécution des travaux quelles sont les démarches que l’entreprise mettra en œuvre pour assurer la qualité requise. En phase d’exécution, les contrôles réguliers des points importants du chantier permettent un suivi continu de l’avancée des opérations. En vérifiant la qualité des parties essentielles de l’ouvrage au fur et à mesure du chantier, c’est la qualité globale de l’ouvrage qui est assurée.

OPTIMISER L’USAGE DE PAQ AVEC PLANRADAR

Comme expliqué dans le paragraphe précédent, le PAQ est un moyen efficace d’améliorer la qualité et la durabilité de vos ouvrages. Néanmoins, il peut être difficile à mettre en place car il requiert une documentation de chantier très poussée et complexe à organiser. Les rapports de contrôle qualité à remplir, les fiches de non-conformité, et l’ensemble des informations nécessaires au contrôle et à l’inspection peuvent très rapidement devenir chronophages pour l’entrepreneur. PLANRADAR facilite la mise en œuvre du PAQ. La fonction documentation de chantier donne la possibilité de digitaliser toute la documentation du PAQ, sur votre smartphone ou votre tablette, et donc d’avoir accès à toutes les informations nécessaires pour le mettre en œuvre à tout moment sur le chantier. Grâce à la fonction d’annotation directe sur plan, vous pourrez reporter les contrôles prévus par le PAQ directement sur le plan sous format numérique, en indiquant les détails du type d’inspection, le CCTP associé, et notifier la personne responsable du contrôle. D’une part cela vous permettra d’être sûr de ne pas oublier qu’un contrôle doit être réalisé sur cette partie de l’ouvrage, d’autre part PLANRADAR vous assiste dans la gestion des rapports de contrôle. L’outil rapport personnalisée sert à créer des rapports flexibles, conformes aux normes réglementaires de votre entreprise. Ainsi, vos fiches de non-conformité et les fiches de contrôle peuvent être remplies depuis votre tablette ou votre smartphone. Il peut parfois être bénéfique d’illustrer vos constats dans vos rapports par des photographies, fournissant une preuve supplémentaire que le contrôle qualité a été réalisé en accord avec les conditions prescrites dans le PAQ. La fonction documentation photographique permet d’ajouter directement des photographies aux rapports de contrôle et de les partager instantanément avec les différents acteurs du projet. D’une manière plus générale, la bonne mise en œuvre d’un PAQ lors de la phase de travaux nécessite une coordination active entre l’entrepreneur principal, les sous-traitants, et le maitre d’œuvre. PLANRADAR favorise une distribution efficace des informations entre tous les acteurs du chantier et simplifie la gestion complexe du PAQ.

REPONDRE AUX DEFIS DU CHANTIER GRÂCE À UN LOGICIEL

La technologie relève rapidement ces défis avec des logiciels intuitifs, des réseaux sans fil rapides et un accès aux rapports dans le Cloud depuis n’importe quel endroit. La communication est un élément clé de cette nouvelle technologie. Nous sommes mieux connectés que jamais, ce qui contribue à réduire les problèmes de communication entre les parties prenantes, ainsi que la quantité d’efforts nécessaires pour transmettre les données et les rapports entre les équipes.

L’outil de gestion de chantier de PlanRadar commence avec le plan du chantier. Tous les plans d’aménagement d’un chantier peuvent être téléchargés et rendus accessibles sur n’importe quel smartphone ou tablette. Tous les ouvriers et responsables de site peuvent désormais avoir accès aux versions les plus récentes et les plus complètes des plans. Si l’architecte ou le chef de projet doit apporter une modification aux plans, la nouvelle version est automatiquement mise à jour et toutes les données prises en charge sont transférées. Ce plan directeur sert ensuite de base à tous les rapports ultérieurs.

Les défauts et tâches peuvent être enregistrés directement sur le plan numérique, en indiquant l’emplacement exact du défaut et en téléchargeant toute image, note verbale, commentaires écrit ou documentation supplémentaire. Les défauts peuvent être téléchargés au fur et à mesure qu’ils sont trouvés par n’importe quel travailleur agréé sur l’application, créant ainsi une liste dynamique qui peut être traitée au fur et à mesure de l’avancement du projet. Une fois les défauts enregistrés, le responsable ou le superviseur du site peut affecter des personnes ou des équipes à cette tâche. Non seulement les défauts sont identifiés et corrigés plus rapidement, mais il existe également une piste d’audit numérique complète. Les rapports peuvent être téléchargés pour montrer les progrès réalisés et partagés avec les parties prenantes en appuyant sur un bouton. Finis les processus laborieux de collecte de données et d’établissement de rapports, et les réunions où les parties prenantes partagent des rapports plutôt que de prendre des décisions. Tout le monde peut venir à la réunion complètement préparé et prêt à avoir une discussion stratégique.

Les audits de site et les rapports peuvent également être conçus et programmés grâce à PlanRadar, ce qui permet aux membres de l’équipe d’effectuer les contrôles sur leur smartphone et de fournir des informations actualisées sur l’état des équipements, des procédures ou des contrôles de sécurité pour toutes les parties prenantes concernées.

En intégrant PlanRadar à d’autres outils logiciels de chantier, les projets de construction peuvent passer à une plateforme entièrement numérisée, ce qui permet d’accéder à distance aux informations de dernière minute et de donner aux responsables de chantier plus de temps à consacrer à l’efficacité du fonctionnement de leurs multiples sites.