L’année 2022 est marquée par plusieurs tendances dans le bâtiment : une reprise dynamique de l’activité après la crise sanitaire, une tension dans l’approvisionnement en matériaux de construction et une augmentation sensible du prix des matériaux. Quelle est la situation aujourd’hui et quelles sont les perspectives pour le secteur de la construction ?

les prix des matériaux de construction augmentent

Comment évoluent les prix des matériaux de construction en 2022 ?

La tendance à l’augmentation des tarifs en 2021 (hausse moyenne de 18 % sur le quatrième trimestre 2021) s’est poursuivie en 2022. Selon Loïc Chapeaux, de la Fédération française du bâtiment, de nombreux matériaux ont subi une augmentation 15 à 25 % et le prix du fer à béton a été multiplié par trois en un an.

Les augmentations des prix des matières premières, fournitures et matériaux surviennent désormais du jour au lendemain, ce qui rend l’activité des professionnels du bâtiment très complexe. Il arrive même que des fournisseurs ne puissent donner le prix des marchandises qu’au moment de la livraison.

Le secteur du BTP, de la construction et de l’immobilier se trouve dans une situation de crise et cherche des solutions avec ses différents interlocuteurs et partenaires.

Quelles sont les causes de l’augmentation du prix des matériaux de construction en 2022 ?

Les principales causes de ce phénomène sont liées à la crise sanitaire qui a secoué le monde pendant deux ans. De nombreuses usines de production et scieries se sont arrêtées, la fabrication a pris beaucoup de retard. Une fois les périodes de confinement et les principales mesures d’arrêt des activités terminées, la demande de matériaux a connu une forte croissance dans le monde entier, à tel point que la demande a dépassé l’offre.

En France, l’anticipation de la nouvelle réglementation RE2020 a déclenché une augmentation du nombre de demandes de permis de construire à la fin de l’année 2021, ce qui a encore accentué la demande sur le territoire.

Ensuite, la guerre en Ukraine a entraîné l’arrêt des relations commerciales avec la Russie, qui est un grand pays producteur de matières premières (comme l’acier et l’aluminium), ce qui a soustrait des matériaux du marché et provoqué aussi une flambée des prix de l’énergie et des carburants.

Enfin, certains marchés ont décidé de freiner leurs exportations, pour répondre en priorité à la demande de leur propre marché intérieur, comme la Chine avec le bois.

Face à cette situation tendue dans le monde entier, les conditions étaient réunies pour entraîner la spéculation sur les matières premières et les matériaux.

Regardez le WebinaireRE2020 : Quel impact sur le secteur de la construction ?

Quelles sont les conséquences sur les activités des professionnels du bâtiment ?

Les acteurs de la construction rencontrent de grandes difficultés pour :

  • tenir les délais prévus ;
  • garantir le tarif convenu avec leurs clients.

Comme les fournisseurs ne peuvent plus s’engager sur un calendrier de livraison, les délais d’approvisionnement sont devenus aléatoires et les réalisations des chantiers en pâtissent. Certains chantiers doivent être interrompus pendant quelque temps et d’autres sont retardés.

L’augmentation du coût des matériaux de construction se double d’une crise de l’approvisionnement. Les ruptures de stock sont devenues monnaie courante, ce qui oblige les professionnels de la construction immobilière à proposer à leurs clients d’autres matériaux que ceux qui étaient convenus et à travailler avec ces nouveaux matériaux qu’ils ne connaissent pas encore.

Par ailleurs, les entreprises se trouvent obligées de s’adapter en réorganisant leurs équipes et en cherchant d’autres fournisseurs que leurs partenaires habituels, afin de diversifier leurs sources d’approvisionnement.

Dans le but de limiter la perte de marge réalisée sur les chantiers, les professionnels se trouvent parfois obligés d’augmenter les tarifs initialement annoncés à leurs clients, publics comme privés. S’ils ne répercutaient pas les surcoûts sur leur facturation, les acteurs du bâtiment pourraient voir leur entreprise fragilisée ou même contrainte d’arrêter son activité.

Journal numérique de chantier

Un outil clé pour l'amélioration de vos projets de construction et d'immobilier

Quels types de matériaux sont impactés ?

D’après lesouvrages.com et d’autres sources, les matériaux concernés par l’augmentation des tarifs sont principalement les suivants : bois de construction et de coffrage, acier, aluminium, fer, bitume, PVC, vitrage, plâtre, peinture, colle, adhésifs, carrelage et grès.

La hausse des tarifs impacte tous les types de chantiers, dans le gros œuvre, la viabilisation, la construction neuve, l’agencement, la menuiserie, l’entretien, la rénovation ou encore la rénovation énergétique.

Cette augmentation est estimée à 18 % en moyenne sur le premier trimestre 2022. Les index Bâtiment, Travaux publics et divers de la construction publiés en mai 2022 par l’INSEE indiquent une augmentation des coûts de plusieurs points en moyenne pendant le printemps 2022.

Outre les matériaux, dont l’achat représente environ 30 % des charges des entreprises de la construction, l’augmentation des coûts de l’électricité et du carburant a aussi un impact sur le coût total des chantiers de construction.

Quelles sont les perspectives suite à la hausse des prix des matériaux ?

Les professionnels ont dû s’adapter à la crise. Ils ont notamment modifié leurs devis pour intégrer des dates de validité du tarif beaucoup plus proches qu’autrefois. Certains devis ne sont valables que jusqu’à la fin de la semaine en cours.

Didier Bellier-Ganière, délégué général de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), précise que « le coût des logements neufs a déjà progressé de 5 à 6 % en 2021, mais plus du tiers de nos adhérents prévoient que les hausses seront d’au moins 10 % sur l’année [2022] ».

Des clauses précises de révision des tarifs et des réserves ont dû être ajoutées à ces documents contractuels. La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) propose sur son site un modèle de clauses pour les devis. La périodicité de révision a dû être ajustée également, pour faire face à la volatilité des coûts.

Certaines entreprises essayent d’acheter des matériaux dès qu’ils sont mis sur le marché, afin de les avoir en stock en cas de besoin et pour se prémunir de l’inflation des coûts, encore faut-il qu’elles aient la trésorerie et des espaces de stockage suffisants pour le faire. Or 40 % des entreprises affirment subir une rentabilité moindre au premier trimestre 2022 et 20 % déclarent une baisse de leur trésorerie.

Comment les solutions numériques comme PlanRadar permettent-elles de réaliser des économies sur le chantier ?

Face à ce besoin incontournable de rationaliser les ressources, de réaliser des économies et de mieux maîtriser l’ensemble de la chaîne des chantiers de construction, des outils numériques ont émergé ces dernières années.

Le logiciel PlanRadar facilite la gestion de vos chantiers.

  • Communiquez de manière fluide et en temps réel avec l’ensemble de vos interlocuteurs. Vous éliminez les risques de malentendus ou d’erreurs, qui peuvent vite vous faire perdre de l’argent.
  • Assurez une meilleure planification. En suivant la progression de chaque tâche, vous anticipez les éventuels retards et vous agissez au plus vite pour les rectifier. Vous allouez les bonnes ressources au bon moment et vous maîtrisez votre budget global.
  • Gagnez du temps en ayant un suivi horaire et des notifications en temps réel pour tous vos indicateurs. Vous et vos équipes avez tous vos documents accessibles avec vous, où que vous soyez, grâce au stockage sur le cloud. Le logiciel PlanRadar vous permet de gagner jusqu’à sept heures par semaine, ce qui représente une économie considérable.

La productivité et la rentabilité du chantier sont optimisées grâce à cet outil SaaS reconnu dans la profession.

Contactez-nous pour une démonstration et un test gratuit.