Les travaux de voiries et réseaux divers (VRD) sont une des étapes incontournables de la construction d’un bâtiment. De quoi s’agit-il ? Dans quel type de bâtiment fait-on des travaux de VRD ? Qui gère ces travaux ? Dans cet article, nous vous expliquons ce qu’il faut savoir pour comprendre les points essentiels des travaux de VRD.

Tunnel sous-terrains, tuyaux

Les travaux de VRD : signification générale

Les VRD désignent l’ensemble des travaux de canalisation, de circulation, d’évacuation et d’aménagement entre une construction et les réseaux existants.

Les travaux de VRD consistent donc à raccorder un nouveau bâtiment avec les autres réseaux existants. Ils ont lieu au début de la phase de terrassement. À cette étape, il faut aplanir le sol pour recevoir la construction, préparer le terrain pour les fondations et faire des tranchées pour créer tous les raccordements. Des tuyaux, des conduites, des buses et des gaines sont installés et destinés à être enfouis. Des regards permettront de contrôler le bon fonctionnement des réseaux quand les canalisations seront enfouies.

Une fois les travaux de VRD terminés, les phases suivantes du chantier de construction pourront commencer.

Lecture recommandée : Décomplexifier vos projets de construction avec PlanRadar

Quels types d’ouvrages sont concernés par les travaux VRD ?

Les travaux de VRD concernent différents types de construction et de zonage : maisons individuelles dans un lotissement ou hors lotissement, magasins dans une zone commerciale, bâtiments et entrepôts dans une zone industrielle, bâtiments publics, stades, espaces publics, espaces verts, etc. Ils peuvent aussi concerner les voiries et leurs ouvrages (routes, rues, pistes cyclables, ronds-points, ponts, etc.).

Toutes les constructions du domaine privé et du domaine public impliquent des travaux préalables de VRD.

Quels sont les différents travaux de VRD ?

Les travaux de VRD sont divers et nombreux. Voici une liste des raccordements VRD les plus courants :

  • Réseaux d’eau potable ;
  • Réseaux d’assainissement individuel ou collectif ;
  • Réseaux d’évacuation des eaux pluviales et des eaux usées ;
  • Réseaux d’électricité ;
  • Réseaux de télécommunication (téléphone, internet, fibre optique) ;
  • Réseau de gaz ;
  • L’accès routier de la voirie au bâtiment, à une place ou une aire de stationnement.

Quand les travaux de VRD concernent les travaux publics, ils sont souvent relatifs à la voirie :

  • Chaussées ;
  • Pavage des rues ;
  • Voiries ;
  • Trottoirs ;
  • Caniveaux ;
  • Etc.

Quelles sont les normes et réglementations existantes en matière de VRD ?

Il existe différentes normes et réglementations en matière de VRD. Elles sont issues des règles de construction (comme les normes parasismiques) et de la protection de l’environnement (comme la loi sur l’eau).

Concernant les enfouissements, il existe aussi des normes. Les distances entre les canalisations ou gaines et ce qui les entoure sont normalisées, avec des couches de sable d’une épaisseur précise pour éviter les risques de perforation ou d’écrasement. Il ne faudrait pas qu’un engin de chantier perce une canalisation lors des phases suivantes de la construction ou lors d’une intervention plus tard !

Les matériaux sont également soumis à des règles : ils doivent suivre des codes couleur pour la signalisation des canalisations. Les gaines qui contiennent les arrivées d’eau sont d’une couleur différente de celles qui font passer l’électricité, par exemple. Ainsi, les différents intervenants sur le chantier identifient facilement ce qu’ils ont devant eux.

Qui est responsable des travaux de VRD ?

L’installation des réseaux se déroule sous la responsabilité du constructeur du ou des bâtiments. Les travaux de VRD sont payés par le propriétaire du bien. Le pilote du chantier est le conducteur de travaux VRD. Quelles sont ses missions ?

Journal numérique de chantier

Un outil clé pour l'amélioration de vos projets de construction et d'immobilier

Focus sur la fonction de conducteur de travaux VRD

Le conducteur de travaux est habituellement employé par une entreprise de génie civil, du bâtiment ou de travaux publics.

Véritable tour de contrôle du chantier, il sélectionne et pilote toutes les ressources techniques : les matériaux et le matériel (les engins comme les brise-roches, les pelles mécaniques, les tractopelles, les camions-bennes pour évacuer les terres excavées, etc.). Il s’assure du respect du budget fixé pour le chantier en gérant lui-même les différents commandes et contrats. Il déploie aussi les moyens humains nécessaires : il embauche des personnes parmi ses collègues ou en externe et organise le travail et le planning des intervenants. Il s’assure également que le chantier se déroule dans le respect des règles de sécurité.

Le conducteur de travaux VRD organise aussi les étapes successives du déroulement du chantier. Il fait l’interface entre les différents corps de métier qui interviennent dans la préparation ou dans la réalisation du chantier : le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre, l’architecte, les fournisseurs, les entreprises qui assurent les travaux et leurs ouvriers, etc.

Le métier de conducteur de travaux de VRD nécessite d’être polyvalent, d’avoir de grandes capacités d’organisation et d’analyse, de la rigueur et de savoir mener des équipes diverses vers un même objectif. Des outils numériques lui permettent d’assurer un pilotage optimum. Le logiciel PlanRadar est l’outil idéal pour assurer un suivi de chantier efficace et réduire significativement le nombre d’erreurs sur le chantier.

Quel est le coût des travaux de VRD ?

Plusieurs éléments entrent en compte dans la détermination du coût des travaux de VRD. L’un d’eux est la distance entre la future construction et les réseaux à raccorder. Naturellement, plus la distance est élevée, plus les coûts seront importants. Un autre facteur sera la nature du sol et le niveau de difficulté du terrassement. Si le sol nécessite des interventions spécifiques, par exemple en cas d’humidité, ou de roches dures, le budget à prévoir sera plus important. Il faudra aussi intégrer dans le calcul total les frais de raccordement aux réseaux facturés par les fournisseurs d’énergie ou de télécommunications.

Lecture recommandée : Tout savoir sur la facture Proforma

Comme nous l’avons vu, les travaux de VRD impliquent la mise en œuvre de ressources et de savoir-faire divers. Il est donc important de prendre en compte l’ensemble des coûts des travaux de VRD dans tout budget de construction.

Les travaux de VRD représentent une étape indispensable dans tous les projets de construction. PlanRadar est aux côtés de tous les professionnels de la construction et du bâtiment, pour les aider à suivre l’avancement de leurs projets, à gérer leurs chantiers et à tenir leur journal de chantier. Testez notre logiciel lors d’un essai gratuit de 30 jours !