LA FEMME DANS LE BTP: COMMENT TROUVER SA PLACE ?

Jusqu’à il y a quelques années, la femme dans le BTP était encore un phénomène exceptionnel. Toutefois, bien que la main-d’œuvre féminine soit aujourd’hui plus fréquente sur le chantier, plusieurs obstacles subsistent. Vous trouverez dans cet article la situation actuelle, en quoi un plus grand nombre de femmes dans le secteur de la construction est bénéfique pour les entreprises et les mesures qu’elles peuvent prendre à cet égard.

 

Jeune femme dans le BTP utilisant PlanRadar sur chantier

Journal numérique de chantier

Un outil clé pour l'amélioration de vos projets de construction et d'immobilier

LA FEMME DANS LE BTP – CHIFFRES ET TENDANCES ACTUELS

Alors qu’en 2010, il était encore inférieur à 10 pour cent, la place de la femme dans le BTP a augmenté entre-temps à environ 13% en 2016 selon la FFB. Dans d’autres pays occidentaux également, la proportion de femmes dans la construction se situe à un niveau similaire. Bien que globalement, leur nombre augmente lentement et régulièrement, les différentes disciplines présentent parfois de grandes différences dans le taux d’emploi des femmes. On notera tout de même une part plus importante de la femme dans le BTP aux postes à responsabilité.

En revanche, la situation est différente dans le secteur de l’artisanat. Dans des secteurs comme le génie civil, le bâtiment, la menuiserie ou la pose de sols, la proportion de femmes employées ne représente que 1 à 3 %. Dans ce contexte, il est toutefois positif que de plus en plus de jeunes femmes se soient intéressées à l’artisanat ces dernières années et aient commencé à suivre une formation appropriée. Indépendamment de cela, nous pouvons noter toutefois que, dans un avenir prévisible, les femmes continueront à participer plus souvent à la planification de la construction qu’à l’exécution des travaux.

UN GRAND INTÉRÊT POUR LES ENTREPRISES

Le fait que davantage de femmes trouvent leur place dans le secteur de la construction est une préoccupation majeure des entreprises concernées. Plusieurs avantages sont associés à cette évolution :

  • Les femmes aident à combler le manque de main-d’œuvre qualifiée. Cela devient de plus en plus important à l’avenir dans le contexte des changements démographiques qui touchent également le secteur de la construction.
  • Les femmes dirigeantes ou collaboratrices enrichissent les équipes avec de nouvelles idées et perspectives.
  • Les études montrent que les entreprises ayant une main-d’œuvre mixte sont plus efficaces, plus innovantes et qu’elles ont un meilleur climat de travail.
  • Les jeunes candidates sont souvent plus motivées que les collègues masculins
  • L’image de l’employeur

LA FEMME DANS LE BTP: UN SECTEUR ATTRACTIF POUR ELLES ?

Qu’est-ce qui fait qu’il y a encore relativement peu de femmes sur le chantier en 2021 ? Les entreprises de construction avancent les raisons suivantes :

  • En général, le travail sur la construction chez les apprentis est considéré comme sale et physiquement fatigant. À cela s’ajoute l’aspect technique qui semble encore décourager de nombreuses jeunes femmes.
  • Ce qui complique encore les choses, c’est que les stéréotypes et les clichés restent largement répandus. Ainsi, le secteur de la construction est toujours considéré comme un domaine réservé aux hommes, où le ton est rude. Des métiers tels que celui de chef de chantier ou de couvreur sont aujourd’hui encore souvent perçus comme incompatibles avec la main-d’œuvre féminine.
  • La famille et les projets de construction ne sont pas toujours faciles à concilier – par rapport aux déplacements réguliers ou l aux horaires de travail rigides. Il en résulte que les femmes dans le secteur de la construction, après le premier enfant, se retirent ou cherchent un emploi dans un domaine plus favorable à la famille.

PLUS DE FEMMES DANS LE BTP: QUELLES MESURES POSSIBLES ?

Il est donc nécessaire d’agir. Différentes étapes s’imposent pour inciter davantage de femmes à travailler dans le secteur de la construction :

  • D’une manière générale, l’intérêt devrait être éveillé dès la formation scolaire. Par exemple, des visites adaptées aux enfants ou aux jeunes des chantiers de construction, des entreprises de construction ou des entreprises artisanales.
  • Des journées d’action ciblées et des séances d’information, telles que le Girls’Day, permettent aux filles d’avoir un aperçu des métiers techniques.
  • Une communication ciblée, y compris en utilisant de nouveaux médias, pour cibler les femmes intéressées.
  • Les diplômées de l’école peuvent avoir un aperçu de la réalité du travail sur le chantier par des semaines d’initiation ou des journées de stage en construction. Cela donne l’image que le travail sur le chantier n’est pas toujours sale ou épuisant, mais qu’il offre également d’autres possibilités.
  • Les entreprises doivent concilier les demandes de projets de construction avec les exigences du personnel. Les écoles maternelles d’entreprise, les bureaux parents-enfants, ou les initiatives d’égalité au sein de l’entreprise peuvent aider.
  • Les jeunes femmes se sentiront concernées et motivées par l’exemple de femmes établies dans le secteur de la construction. Cela suppose un travail médiatique de la part des entreprises.
  • Le recrutement peut faciliter l’entrée des femmes dans les entreprises de construction.
  • Dans le cadre de la formation continue, il convient de compléter les études par des stages en entreprise.

CONCLUSION

De nombreux défis subsistent. Toutefois, le secteur de la construction est de plus en plus conscient du fait que les femmes sont un atout majeur pour son domaine d’activité. Cela accroît les efforts déployés pour attirer davantage de femmes dans ces métiers. Depuis quelques années, les femmes elles-mêmes s’intéressent de plus en plus à une activité axée sur la technologie dans la construction. Il est à présager qu’à l’avenir, avoir une femme pour collègue ne soit plus l’exception mais la règle.

Commencez gratuitement