Si vous découvrez de l’amiante dans votre maison, il faut absolument l’enlever. L’amiante présente de nombreux risques pour la santé et, même en petites quantités, peut entraîner des maladies et des douleurs chroniques.

Au 20e siècle, l’amiante était considérée comme un matériau merveilleux pour la construction et l’industrie. Mais, très vite, les risques pour la santé ont été découverts et des doutes ont été émis sur son utilisation. Si l’industrie et la politique ont mis du temps à réagir, aujourd’hui, l’amiante fait désormais partie du passé en Europe. Bien que les risques liés à l’amiante soient désormais bien connus, les propriétaires sont encore très peu sensibilisés et mal informés. Cet article vise à changer cela. Vous y apprendrez tout ce que vous devez savoir sur l’amiante et son élimination.

Toit amiante

Photo : Harald Weber, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons

Qu’est-ce que l’amiante ?

Le mot amiante est un terme générique qui décrit divers minéraux silicatés, fibreux et cristallisés, présents dans la nature. L’amiante a été découvert et répertorié par écrit dès l’Antiquité. Toutefois, l’amiante n’a été largement utilisé que durant l’industrialisation en Europe et en Amérique du Nord. En raison de ses propriétés techniques, l’amiante est devenu très populaire dans l’industrie et la construction. Les fibres d’amiante ont atteint leur apogée pendant la Seconde Guerre mondiale et dans la période d’après-guerre.

L’amiante est constitué de fibres d’une longueur d’environ 0,04 à 0,4 µm à l’état naturel, selon le type d’amiante. Après transformation industrielle, les fibres d’amiante atteignent une longueur d’environ 10 à 20 mm. La matière première était extraite dans les mines d’amiante de l’ancienne Union soviétique, des États-Unis et des colonies britanniques d’Afrique et d’Asie, entre autres.

Pourquoi l’amiante est-il si dangereux ?

Le fait que l’amiante soit potentiellement dangereux pour la santé était déjà suspecté au début du 20e siècle. Des schémas de maladies chroniques et des causes de décès inexpliquées ont été observés chez des personnes régulièrement exposées à l’amiante. Cependant, les exploitants de mines d’amiante, les usines de transformation de l’amiante et les négociants en amiante ont tenté d’étouffer tout doute éventuel et de vendre l’amiante comme une fibre miracle.

Aujourd’hui, il est admis que l’amiante peut déclencher ou favoriser toute une série de problèmes de santé. Les recherches n’ont pas encore été totalement concluantes, mais on considère qu’il est prouvé que l’amiante est cancérigène et peut notamment déclencher des cancers du poumon, des tumeurs et diverses maladies pulmonaires. En outre, l’amiante lui-même ne peut pas être décomposé par l’organisme et peut s’accumuler dans les tissus de l’organisme pendant des années. Ainsi, l’amiante peut encore causer des problèmes de santé des décennies après le dernier contact avec les fibres. Les fumeurs, les enfants et les personnes souffrant d’affections préexistantes courent un risque élevé.

À quoi ressemble l’amiante ?

L’amiante ayant été utilisé sous de nombreuses formes et couleurs différentes, il n’est pas toujours possible de le voir à l’œil nu. On trouve l’amiante, entre autres, sous forme de fibrociment, de panneaux de toiture ou de matériau d’isolation et il est souvent mélangé à d’autres matériaux. Aujourd’hui, il existe toutefois diverses applications techniques permettant de détecter l’amiante dans l’air, dans les produits ou dans les bâtiments.

Dans la nature, l’amiante se présente librement sous la forme de divers minéraux silicatés. Sa couleur va du rougeâtre au grisâtre en passant par le verdâtre ou le bleuâtre et, pour un œil non averti, il ressemble à une roche ordinaire à première vue. Sous sa forme transformée, après fabrication industrielle, l’amiante pur est grisâtre à verdâtre et présente une structure fibreuse, semblable à de la laine pressée ou à du feutre.

Pourquoi l’amiante était-il utilisé ?

L’amiante possède de nombreuses propriétés positives, c’est pourquoi on l’appelait fréquemment la fibre miracle dans le passé. Dans l’industrie, l’amiante a été utilisé pour la production de sacs, de filtres, de matériaux ignifuges, de matériel de guerre, de dentifrice, de pneus, de talc pour bébé, de téléphones, de radios, etc.

L’amiante est élastique, résistant à la traction et, d’un point de vue chimique, il convient à l’incorporation dans des liants. En outre, l’amiante peut résister à une chaleur allant jusqu’à 1 000 degrés Celsius et est donc extrêmement résistant au feu. En outre, l’amiante est disponible en abondance dans le monde entier, facile à traiter et donc très bon marché par rapport à d’autres matériaux de construction. Le potentiel de l’amiante était donc considéré comme particulièrement important pour l’industrie de la construction. Le matériau a été utilisé dans des applications telles que l’isolation thermique, les tuyaux, la protection contre le feu, le fibrociment, les panneaux de toit ondulés, etc.

Défis et prévisions pour le secteur de la construction en 2023

Quels sont les prochains défis à relever dans le bâtiment et comment y faire face ?

Quelle est la situation juridique de l’amiante aujourd’hui ?

Il est incontestable que l’amiante est dangereux. Compte tenu de cela, l’amiante est interdit dans la plupart des états d’Europe. Les exceptions sont certains pays d’Europe de l’Est et du Sud-Est qui ne sont pas membres de l’Union européenne, comme l’Albanie, la Macédoine du Nord, l’Ukraine, la Moldavie, la Biélorussie et la Russie.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu du statut juridique de l’amiante dans l’Union européenne et en France, au Royaume-Uni, en Suisse et dans le reste du monde.

1. Dans l’Union Européenne et en France

Pour protéger les travailleurs et les habitants, l’amiante ne peut plus être utilisé par le secteur de la construction dans l’Union européenne depuis 2005. La valeur limite d’exposition à l’amiante sur le lieu de travail est de 0,1 fibre par centimètre cube dans l’UE, et doit être divisée par dix pour atteindre 0,01 fibre par centimètre cube dans les années à venir. Dans certains états membres de l’UE, comme l’Allemagne, la limite est déjà de 0,01 fibre par centimètre cube, et l’amiante a été interdit en Allemagne dès 1993. Dans d’autres pays européens comme l’Autriche ou l’Italie, l’amiante a également été interdit dès les années 1990. Cependant, l’UE est encore loin d’être exempte d’amiante, et de nombreux bâtiments anciens en contiennent encore dans leur structure et leur façade. L’Union européenne s’est donc fixé pour objectif de faire de la rénovation des bâtiments contaminés par l’amiante une priorité absolue.

En France, l’utilisation de l’amiante est interdite par la loi depuis 1997. Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires considère que l’amiante est très dangereux pour la santé et soutient l’évaluation du centre international de recherche sur le cancer (CIRC) selon laquelle l’amiante est cancérigène et peut causer des problèmes de santé même après des décennies.

Dans les bâtiments récents, les habitants n’ont pas à s’inquiéter de l’amiante. Les Français habitant dans une maison construite avant 1997 doivent toutefois faire preuve de la plus grande prudence lors de travaux de rénovation. Les bâtiments construits dans les années 50, 60 et 70 sont particulièrement concernés.

2. En Grande-Bretagne

L’utilisation de l’amiante dans la construction au Royaume-Uni est interdite dans tout le pays depuis 1999. À quelques exceptions près, où des licences spéciales et des conditions strictes s’appliquent, l’amiante ne peut plus être utilisé dans les industries de fabrication et de transformation au Royaume-Uni.

Néanmoins, de nombreux bâtiments du Royaume-Uni construits avant le nouveau millénaire contiennent encore de l’amiante. Le Health and Safety Executive britannique, l’autorité compétente en matière d’inspection du travail dans les domaines de la santé et sécurité au travail, estime qu’environ 5 000 personnes au Royaume-Uni meurent encore chaque année des suites d’un contact avec l’amiante. Toutefois, car les dangers liés à la transformation de l’amiante sont bien plus importants que le fait de vivre dans une maison où l’amiante a été employé, le gouvernement britannique n’insiste pas autant sur la rénovation des bâtiments concernés que dans l’Union européenne.

3. En Suisse

Dans la Confédération helvétique, l’amiante a été totalement interdit en 1989. Cependant, les bâtiments construits avant la fin de la période transitoire en 1990 peuvent encore être contaminés par l’amiante dans ce pays. L’Office fédéral de la santé publique conseille donc aux propriétaires suisses de faire preuve d’une extrême prudence lors de la rénovation de bâtiments construits avant 1991. Personne ne sait exactement quelle quantité d’amiantes est encore présente dans les bâtiments en Suisse. Toutefois, l’assureur-accidents public SUVA estime qu’environ 80 % de tous les bâtiments construits avant 1991 contiennent de l’amiante. Entre 2002 et 2012, les grands bâtiments publics comme les gares ou les centres commerciaux ont été désamiantés à grande échelle en Suisse. La SUVA parle de plus de 8 500 assainissements à l’amiante qui auraient eu lieu durant cette période de dix ans.

4. Dans d’autres pays

Contrairement à ce que l’on croit, l’amiante n’est pas interdit dans le monde entier. Le matériau est encore exploité et utilisé dans les bâtiments et les produits industriels. À l’exception des États-Unis et du Canada, tous les pays industrialisés occidentaux ont interdit l’amiante. L’amiante est également désormais interdit dans certains pays d’Asie de l’Est, d’Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et d’Amérique du Sud, dont par exemple, le Japon, la Chine, la Thaïlande, l’Arabie saoudite, l’Algérie et l’Argentine. Dans de nombreux pays émergents et en développement, cependant, l’amiante est encore légal ou du moins toléré dans le secteur de la construction. En particulier en Inde et dans de nombreux États africains, l’amiante continue d’être utilisé régulièrement, car il est particulièrement bon marché et offre des propriétés bénéfiques. Certains pays comme l’Inde et le Canada ont limité ou interdit l’exploitation de l’amiante, mais autorisent son utilisation dans une certaine mesure dans la construction et l’industrie sur leur territoire. D’autres pays n’autorisent pas l’amiante dans le secteur de la construction, mais continuent à l’extraire et à l’exporter.

Que faut-il savoir sur l’amiante dans votre maison ?

Si vous découvrez de l’amiante dans votre maison, cela peut d’abord sembler angoissant. Cependant, de nombreuses études ont montré que l’amiante installé est beaucoup moins dangereux que lorsqu’il est traité. Toutefois, comme les risques pour la santé ne peuvent pas être totalement exclus, il est toujours conseillé de retirer l’amiante de votre maison dès que possible. Dans la section suivante, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir si vous voulez débarrasser votre maison de l’amiante.

Ouvriers travaillant sur un toit

Comment réaliser le désamiantage des bâtiments et des maisons ?

Si vous savez ou soupçonnez que de l’amiante a été utilisé dans la construction de votre maison, vous ne devez pas effectuer vous-même des travaux de rénovation. Pour jouer la carte de la sécurité, si votre maison a été construite avant l’interdiction de l’amiante dans votre pays, vous devez supposer que de l’amiante a été utilisé. Il faut être très prudent lors de la rénovation de maisons amiantées. Les travaux peuvent libérer des fibres d’amiante en forte concentration qui peuvent provoquer des maladies chroniques et potentiellement mortelles pendant des années, voire des décennies après la contamination.

Par conséquent, n’effectuez jamais vous-même des travaux sur une maison dans laquelle de l’amiante a été utilisé. Il est impératif que le désamiantage soit effectué par des professionnels, quoi que vous ayez pu entendre dans votre entourage. Avant de commencer les travaux, informez les entrepreneurs du bâtiment que de l’amiante peut être présent et assurez-vous que l’entreprise en question peut retirer l’amiante.

Quelles entreprises peuvent effectuer le désamiantage pour vous ?

Demandez à un entrepreneur professionnel de vérifier que votre maison ne contient pas d’amiante et engagez des spécialistes pour effectuer le désamiantage. Dans la plupart des pays, il existe des entreprises de construction spécialisées dans le désamiantage des maisons et qui ont des années d’expérience dans ce domaine.

Pour des travaux critiques tels que l’élimination de l’amiante, il est déconseillé d’opter pour l’entrepreneur le moins cher. Votre santé et celle des travailleurs sont en jeu, et il est fortement recommandé de choisir des entreprises professionnelles qui sont expertes dans ce domaine. Une réduction excessive des coûts lors de l’élimination de l’amiante pourrait générer des travaux de construction à reprendre ou des problèmes de santé.

Avec quel matériau remplacer l’amiante ?

Les matériaux avec lesquels l’amiante installé peut être remplacé dépendent de la forme sous laquelle l’amiante a été posé. Par exemple, les alternatives pour les tuyaux contenant de l’amiante sont fondamentalement différentes des alternatives pour le béton fibré. En Europe, l’amiante était souvent utilisé dans la construction pour l’isolation. Dans ce cas, l’amiante peut être remplacé par d’autres matériaux d’isolation tels que la laine de verre, la laine de roche ou la laine céramique. Si l’amiante a été utilisé dans la construction des toits, il est recommandé d’utiliser des ardoises, du zinc titane ou des tuiles. Dans la plupart des cas, cependant, l’entrepreneur chargé du désamiantage peut suggérer des alternatives appropriées.

Comment l’amiante est-il éliminé ?

Dans de nombreux pays, l’amiante est considéré comme un déchet dangereux, qui ne peut être éliminé comme un déchet normal. Selon le Catalogue européen des déchets, l’amiante est également considéré comme un déchet dangereux et doit être étiqueté en conséquence.

L’élimination proprement dite peut se faire selon diverses procédures. Toutefois, aucune de ces méthodes n’est idéale et il n’existe pas encore de solution pour éliminer ou recycler complètement l’amiante. L’une des raisons est que l’amiante est chimiquement très stable et donc très résistant à la chaleur et aux acides. Ce fait a été considéré comme un avantage lors de l’installation, mais lorsqu’il s’agit de l’éliminer, la stabilité chimique de l’amiante est un obstacle majeur.

Les méthodes utilisées en Europe pour éliminer l’amiante comprennent le broyage mécanique, la vitrification thermique, le recuit, la dissolution chimique ou l’incorporation dans du ciment ou d’autres liants. Dans aucune de ces méthodes, l’amiante n’est complètement dissous par la suite, c’est pourquoi, pour la plupart de ces méthodes, les restes doivent continuer à être stockés comme des déchets dangereux.

Combien coûte une opération de désamiantage ?

Le coût du désamiantage varie en fonction du type d’amiante installé et du pays dans lequel se trouve votre logement, même en Europe. En moyenne, il faut toutefois s’attendre à des coûts d’environ 35 à 40 euros par mètre carré pour l’élimination de l’amiante installé comme isolant. Avec l’augmentation de la surface du logement, les coûts par mètre carré sont généralement dégressifs. Il faut toutefois garder à l’esprit que le prix au mètre carré n’est pas le seul coût. Outre le coût de l’élimination de l’amiante au mètre carré, il faut compter les frais de déplacement, la location de l’échafaudage, l’élimination et les éventuels travaux à effectuer pour atteindre l’amiante et le recouvrir pendant la nuit.

Vous trouverez ci-dessous un tableau indiquant combien vous pouvez vous attendre à payer pour l’élimination de l’amiante en Europe par mètre carré.

Mètres carrés Prix par mètre carré Prix total
1 35 à 40 Euros 35 à 40 Euros
100 32 à 37 Euros 2 500 à 3 500 Euros
1000 28 à 34 Euros 28 000 à 34 000 Euros

L’amiante à la maison : En résumé

Pendant longtemps, l’amiante a été considéré comme une fibre miracle. Les doutes émergents quant aux effets dangereux de ce matériau sur la santé ont été tenus à distance pendant près d’un siècle. Heureusement, l’amiante est désormais interdit dans la plupart des pays européens. Cependant, dans de nombreux pays du Sud et en Amérique du Nord, l’amiante n’est toujours pas interdit et, dans certains pays, l’amiante est encore exploité.

En Europe aussi, on trouve de l’amiante dans de nombreux bâtiments anciens. Les conséquences sur la santé des habitants semblent limitées, mais les risques ne peuvent être exclus. L’UE s’est donc fixé pour objectif de faire en sorte que les maisons amiantées soient décontaminées plus rapidement et plus efficacement. Par conséquent, vous devriez envisager de rénover votre maison si elle contient de l’amiante. Toutefois, n’effectuez aucun changement vous-même et confiez l’élimination de l’amiante à des professionnels. Ils savent comment se protéger et comment éliminer l’amiante correctement. Les coûts varient en fonction du pays et de la façon dont l’amiante a été installé. En Europe, la moyenne est d’environ 35 à 40 euros par mètre carré, plus les frais de déplacement, d’élimination, etc. Plus la zone amiantée est grande, plus le coût au mètre carré est faible.

Gérez efficacement les projets de construction avec PlanRadar

Le désamiantage est un projet de construction essentiel qui rend votre maison plus sûre et augmente sa valeur. Pour gérer efficacement et économiquement des projets de construction aussi importants, de nombreux propriétaires et entrepreneurs font confiance à des logiciels professionnels tels que PlanRadar. Avec PlanRadar, vous pouvez suivre l’évolution de votre projet et avoir en main de toutes les données pertinentes pour optimiser vos process.